Après la “Fin del Mundo”, à Ushuaia, je viens de passer à la “Mitad del Mundo”, au milieu du monde !
Je suis en Equateur depuis une petite semaine, donc oui je rassure ceux qui s’inquiétaient, j’ai quitté la Colombie sain et sauf (mais j’y retournerai…) !
L’Equateur donc. Petit pays, 3 zones très distinctes (l’Amazonie à l’est, la Cordillère au centre, la côte à l’ouest). Mon itinéraire devrait me permettre de voir les 3 facettes du pays.
Comme d’habitude j’ai commencé ma visite par la capitale, Quito, qui est lit-on souvent dans les guides la plus belle ville d’Amérique du Sud. Si vous avez bien lu mes posts précédents vous ne serez pas surpris si je vous dis qu’elle ne peut être au mieux que la deuxième !
En réalité il y a deux centres à Quito : le centre historique et le centro moderno, je ne sais pas comment on traduit ça en français (mode JCVD on), contrairement à beaucoup d’autres villes où le “centre historique” se réduit souvent à un quartier-musée essentiellement fréquenté par des touristes. Effectivement de ce côté la ville est très belle, beaucoup de couleurs, 2 belles places (la plaza Grande et la plaza San Francisco), une énorme basilique, et au Sud la colline du Panecillo d’où la vierge de Quito veille sur la ville comme le Corcovado règne sur Rio.
Le centro moderno est surtout intéressant pour sa vie nocturne, malheureusement on ne peut pas trop s’éloigner des quelques rues où se trouvent tous les restaurants branchés, Quito étant une ville peu sûre la nuit (un signe qui ne trompe pas : quand le taxi te ramène à ton hôtel, il attend généralement que tu sois entré pour repartir, hum…).
A quelques kilomètres au nord de Quito, on peut donc visiter la ciudad “Mitad del Mundo”, une sorte de parc construit “exactement” (à 300 m près, mais c’est tellement plus facile de construire un site touristique sur une plaine qu’à flanc de montagne !) sur la ligne qui a donné son nom au pays. Evidemment, il y a une photo à faire, c’est celle-ci :