Select Page
Plage, culture et nature : autour de Salvador de Bahia, il y a tout ça !
Je suis arrivé à Salvador il y a… Ah oui tiens ça fait un moment que je n’avais pas donné de nouvelles ! 10 jours, bon ça va encore : j’ai donc passé 4 jours à Salvador, dans la ville haute, le quartier du Pelourinho exactement (la vieille ville). Ce quartier est d’une densité incroyable, je ne parle pas de la population mais de l’architecture et en particulier… des nombreuses églises (eh oui, encore).

Le quartier en lui même est constitué de quelques places animées (capoiera, concerts) et de rues pavées, des maisons et immeubles de toutes les couleurs (vraiment toutes !), assez tranquille si on fait abstraction des nombreux vendeurs ambulants (environ toutes les 10 minutes).

J’ai ensuite rejoint en bateau les îles Itaparica et Tinharé, où se trouve le village de Morro de Sao Paulo. Encore le genre d’endroit dont on croit qu’il n’existe que sur les brochures d’agences de voyages, et pourtant ! L’endroit ressemble un peu au village principal d’Ilha Grande mais l’île elle-même est beaucoup plus grande, des tours en voilier sont organisés, ainsi que des ballades à cheval, etc. J’ai préféré découvrir l’endroit tout seul à pied, en allant entre autres jusqu’au phare qui surplombe les 3 premières plages. Ensuite j’ai pris l’option apéro sur la plage : caipirinha, pieds dans le sable, coucher de soleil sur la mer, et concert guitare… Le pied 😉
Pour finir, un petit tour en pleine nature, enfin, à 6 heures de bus de Salvador, vers l’intérieur des terres, où se trouve le village de Lençois, la porte d’entrée du parc national de la Chapada Diamantina (la forêt aux diamants). Le décor ici c’est des montagnes, de grands plateaux, des grottes, des rivières, des cascades.
J’ai vu tout ça dès le premier jour, en suivant un tour organisé (les points d’intérêt sont assez distants les uns des autres) avec un peu de transport en minibus, un peu de marche, et baignades sous les cascades, où se forment de véritables piscines naturelles !

Pendant cette journée j’ai rencontré des français avec qui je suis reparti le lendemain pour une petite marche vers une autre cascade plus proche du village… J’étais pas vraiment en forme, sans doute un coup de chaud la veille (“t’avais pas mis ton chapeau !!”), et pour ne rien arranger, à mi-chemin on a trouvé un petit refuge avec… un hamac ! Et c’est traître, le hamac, tu t’y allonges pour te reposer 5 minutes, et une heure après tu dors encore… Je suis redescendu tranquillement après ma sieste, en me trompant de chemin ce qui m’a permis de découvrir un autre lieu de baignade (comme quoi) avec des toboggans naturels (faut juste avoir un maillot de bain solide !)