Select Page
… La Colombie ! (suite du message précédent)
De Manaus j’ai pris un vol direct pour Bogota, où j’ai été surpris par le climat : pour la première fois depuis des mois, j’ai eu froid ! Et on est encore en pleine saison des pluies, j’ai pu m’en rendre compte chaque après midi.
A part ça, Bogota, plus précisément les quartiers intéressants pour les touristes, est une ville agréable et relativement sûre. D’abord les colombiens parlent un espagnol impeccable, sans l’accent à couper au couteau des argentins, et moins vite que les chiliens, bref, un vrai bonheur que de retrouver cette langue et de pouvoir à nouveau communiquer avec la population locale.
Pour les visites, à ne pas manquer : le musée de l’Or. Même pour celui qui n’aime pas les musées (voire même celui qui n’aime pas l’or ?) celui-ci est vraiment remarquable. Sur 4 étages on peut admirer plus de 34000 pièces (j’ai compté) datant de l’époque pré-hispanique.
Le musée Botero est aussi d’une richesse impressionante, la plupart des tableaux exposés proviennent d’une donation de l’artiste himself, avec donc pas mal de ses oeuvres mais aussi des Picasso, Dali, Renoir, Matisse, etc. bref il y en a pour tous les goûts (enfin faut quand même aimer le style Botero, d’ailleurs ceci est valable un peu partout en Colombie tant il est omniprésent).

J’ai profité des quelques moments de beau temps pour me balader autour de la Plaza de Bolivar, passer une soirée (et une bonne partie de la nuit !) dans la Zona Rosa au nord de la ville, où se concentrent tous les bars, restaurants et discothèques branchés, visiter le musée de la police dont une bonne partie est dédiée à la traque de Pablo Escobar et son cartel, prendre le téléphérique du Cerro de Monserrate, d’où on a une vue sur toute la ville (et sur les montagnes alentour, quand le ciel est dégagé, mais là, moyen).
Ensuite j’ai pris la direction de Cartagena, et là attention les yeux, cette ville est un bijou, on dirait un décor de conte de fées. Pas besoin de guide pour la visiter, il suffit de se promener au hasard de ses rues pavées et admirer les façades, la plupart dans les tons jaune-orange, les balcons, les places entourées de bons petits restaurants pas chers où on peut dîner en écoutant des concerts de vallenato (aussi inévitable que Botero !).
Toujours sur la côte caribéenne, Santa Marta vaut également le détour. La ville en elle-même n’est pas aussi belle que Cartagena, mais ici il y a tout : il fait beau et chaud toute l’année, les plages sont magnifiques, les fonds marins également (petite séance de plongée !), le parc Tayrona tout proche pour la randonnée, qui permet de visiter un village indien, et une vie nocturne… intense ! Pour en profiter à fond faut avoir le temps ou la santé, ça tombe bien j’ai les deux ah ah !